Invitation

Recevez aujourd’hui une invitation, votre invitation.

C’est une invitation à « l’action enfantine » qui s’adresse à tout le monde du plus petit… à la plus grande. Vous avez envie  que les choses changent, il est important de comprendre et de vous rappeler que tout commence par vous ! Vous incarnez le changement et le renouveau. Vous êtes cet exemple inspirant de votre cercle d’influence. Voici une invitation à de simples propositions qui vous permettront de jalonner la simplicité dans l’exercice de votre bienveillance  présente, dans l’incarnation de votre spiritualité dans votre quotidien. La spiritualité rend heureuse, heureux et nourrit votre  bien-être, elle n’est en aucun cas labeur, sacrifice et isolement ou encore jugement ou comparaison. L’amour est une invitation au partage, il rend heureux et nourrit votre bien-être et non l’inverse.

A partir du moment où Vous n’êtes plus dans votre bien-être : il est temps de vous mettre en mouvement, qu’en pensez-vous ?

Voici présentés quelques rappels pour certains et des propositions pour les autres !

Regardez dans les yeux la personne  que vous croisez ; et toutes les personnes avec qui vous initiez une relation de communication quelle que soit sa couleur. Offrez votre présence le temps de cet instant.

Offrez un sourire à toute personne qui croise votre chemin  ou qui croise votre regard ; y compris vous-même quand vous regardez votre reflet (chez vous ou dans la rue par exemples). Êtes-vous capable de rester dans votre bien-être, dans votre sourire quelles que soient les circonstances ?

Offrez votre « bonjour » à cette personne inconnue, à ces personnes qui croisent votre chemin ou qui croisent votre regard.

Offrez votre bienveillance dans le présent à soi, en conscience, faisant ce qui est juste pour vous et nourrissez votre bien-être ; à l’autre quels que soient son apparence, son appartenance ou son âge, (dans une file d’attente par exemple, regardez la personne ou cet enfant  derrière vous  et proposez lui votre place, … ou encore tenez lui la porte pour qu’elle puisse passer devant vous) ; à la terre en ramassant « ce papier, cette cannette »… pour déposer ce déchet dans une poubelle sur votre passage ; prenez vos petits déchets avec vous (chewing gum, mégot de cigarette)…

La terre qui vous accueille n’est pas votre poubelle.

Offrez du temps à cette personne, que vous croisez ou que vous dépassez,  qui vit en difficulté ce moment présent, ouvrez-vous à cette personne et posez-lui la question : Que puis-je pour vous aider ? (pour votre bien-être ?) Permettez lui aussi de refuser cette aide dans la bienveillance de votre présence.

Offrez  votre sourire, votre silence dans la justesse de qui vous êtes comme réponse à la dualité que la personne nourrit en face de vous. Inscrit dans les responsabilités qui sont vôtres, nul besoin de se justifier quand vous vivez l’amour et la justesse  de vous-même ! Laissez tomber les revendications ! Vous n’avez rien à prouver ! Rayonnez ! Vous avez juste à vous imaginer le faire.

Chercher la simplicité et la justesse en toute chose. Et si les choses étaient plus simples, comment ce serait ?

Choisissez le bien, le juste, le beau dans votre relation à l’autre, regardez la, regardez le dans les yeux. Choisissez la lumière dans votre regard à l’autre (quand bien même il nourrit sa dualité) ; lâchez prise avec le reste. Vous avez « mille et une occasions » de vous connecter à la dualité. N’en faites rien ! Souriez et rayonnez.

Faites ce qui est juste pour vous, pour l’autre dans la simplicité et la transparence. Cela demande quelques fois de puiser dans votre courage et votre force (votre fragilité) pour avancer. Votre bien-être peut aussi être à cet investissement.

Accueillez la différence, elle est votre richesse. En aucun cas elle est une source de séparation.

Partagez ce que vous avez à offrir, votre lumière. Rayonne ma bien aimée, rayonne mon bien aimé. Permettez aussi à cet autre de refuser votre lumière, de la refuser, n’étant pas encore prêt à accueillir sa propre lumière. Rayonnez et poursuivez.

Remerciez l’autre pour le partage de l’expérience qui vous avez vécu dans l’instant quelle que soit l’issue qui vous unit ou sa durée.

 

Maintenant il est possible, par moments, que vous viviez des doutes quant à la qualité de votre ancrage dans le présent, que vous viviez des doutes dans le cadre de la qualité de votre relation de communication ; alors vous êtes invité(e) à vous poser ces  quelques questions suivantes :

Suis-je dans l’action ou dans la réaction par les pensées, les paroles ou les actes que je mets en place ; que j’ai mis en place ? Suis-je sur la défensive ou dans l’action ?

Quel  besoin suis-je en train de nourrir dans mon présent par mes pensées, mes paroles, mes actes ou mes actions ? Quelle est la peur qui y est rattachée ? Suis-je connecté à l’un des cinq poisons ?

Ai-je quelque chose à prouver ? Suis-je en train de prouver, de me prouver quelque chose ?

Les effets de mes actions sont-ils bénéfiques à autrui ? A qui profite mes pensées, mes paroles, mes actions ? A l’autre, à moi-même ou aux deux ?

Est-ce la bienveillance qui  guide mon présent ?

Ai-je une ou des attentes en relation avec ce que je suis en train de vivre ?

En gardant en mémoire ces questions,  vous êtes, à chaque instant, dans la possibilité de vérifier votre alignement et sa qualité.

Il en est ainsi de cette invitation qui vous parvient aujourd’hui. Vous êtes invité(e) à la mettre en pratique dans la vie de votre quotidien en toute circonstance ; si ce n’est déjà fait.

Vous êtes ce cadeau de la vie et vous êtes remercié(e) pour votre patience, votre persévérance à avancer sur votre chemin et permettre à qui le choisit de trouver et suivre le sien.

Recevez notre amour, recevez mon amour, acceptez d’accueillir l’amour de vous-même, la présence de qui vous êtes en conscience et rayonnez.

TalL

Laisser un commentaire