la liberté

Être libre, ce n’est pas vivre des comportements dans l’isolement des désirs sans conscience.Être libre, ce n’est  pas agir en « marchant sur la tête de ses voisins » ou encore penser à soi au détriment des personnes qui nous entourent.Être libre, ce n’est pas se rapprocher des êtres que nous côtoyons quand nous en avons besoins et de les rejeter une fois leur utilité disparue! Être libre, ce n’est pas dire ce que nous avons à dire sans se préoccuper des conséquences de nos paroles

chez la personne qui reçoit ces paroles; tout comme nos actes par leurs impacts, négatifs dans notre monde relatif, dans la vie des gens que nous côtoyons.

Nous naissons libres et la vie et ses tribulations mettent de la distance entre nous et notre liberté; si bien qu’à un moment donné nous oublions cette liberté qui caractérise l’être humain tout comme l’amour et l’usage de la bienveillance dans nos vie.

Vouloir être libre ou s’ouvrir à nouveau à la liberté,c’est comprendre et réapprendre. C’est comprendre que la liberté  oriente notre libre arbitre et nos choix.C ‘est comprendre que nous nous créons le devoir d’être juste, de vivre les pensées, nos actions tournées vers la lumière et l’amour dans l’accueil de la différence. Être libre, c’est vivre le choix.

Être libre, c’est choisir de renoncer à cette « liberté » pour s’attacher à créer et nourrir le bien et le juste dans les liens que nous vivons dans nos vies. C »est parce que nous sommes libres que nous acceptons des devoirs choisis en toute conscience,( en tout cas ils le devraient).C’est parce que nous sommes libres  que nous choisissons nos devoirs en conscience pour nous installer un peu plus chaque jour dans la lumière.

Être libre, c’est ré-apprendre à prendre soin de soi et des personnes qui nous entourent dans l’indépendance de nos vies respectives. Être libre, c’est accepter d’accueillir celui ou celle qui se présente à nous dans l’instant présent.C’est parce que nous sommes libres que nous nous faisons le devoir de choisir « l’objet » de notre attachement fraternel.

Être libre, c’est vivre sans peur tout en sachant que la vie pourvoit à nos besoins quand ceux-ci se présentent.C’est être heureux ou heureuse parce nous comprenons que nous marchons dans la lumière, que nous vivons dans la paix, la joie et l’amour de la création.Être libre, c’est comprendre que rien ne peut nous toucher tant que nous acceptons ce fait.

Être libre, c’est choisir de nous attacher dans le discernement. Ce n’est pas agir comme nous le voulons en dehors des limites dictées par la justesse dans nos vies.

Être libre, c’est choisir ses devoirs et comment exprimer sa bienveillance pour s’apercevoir que « ces devoirs », consentis dans l’exercice de notre libre arbitre, laissent place au plaisir et au bien-être nous projetant dans l’envie de nous aligner sur ce qui fut un devoir au départ dans notre apprentissage. Celui-ci est devenu à présent une des valeurs sur lesquelles nous reposons l’expression personnelle de la vie .

Ce qui fut un jour un devoir consenti et peut être « apprivoisé » (compte tenu des ressources demandées à mobiliser) est devenu aujourd’hui une conduite naturelle de nos comportements et de nos attitudes dans la vie de tous les jours! Nous avons alors qu’une envie irrésistible: celle d’être libre et d’exprimer cette liberté dans l’exercice de la bienveillance.

Agir sans la prise en compte d’autrui dans l’exercice de la croyance « liberté », s’appelle l ‘anarchie! L’anarchie mène au chaos;et c’est  le chaos qui apporte le changement ainsi que l’ouverture de conscience.Le chaos est synonyme de changements!

pourquoi attendre le chaos pour changer notre niveau de conscience dans l’accession à la liberté? La bienveillance nous ouvre à la liberté. N’attendons pas le chaos pour changer notre perception du monde en nous alignant par la suite sur les fréquences de la lumière divine.

Le pouvoir de changer est nous, nous avons juste à l’exercer dans la justesse des relations que nous vivons.Le point de départ : en être conscient; ( SE RÉVEILLER ).

Qui que vous soyez, vous êtes aimés, je vous aime, nous vous aimons.

Salutations fraternelles

 

Laisser un commentaire